Logo Julbo vertical noir                      Centre Visuel

J’avais le goût de te partager mon expérience de pêche blanche, une belle activité de plein air à expérimenter. Je deviens donc pour un instant, Alexis le Pêcheur!

De la pêche sur la glace?
L’idée vient de ma fille Denali qui a 9 ans. Y’a deux ans je l’ai initié à la pêche en période estivale et on sélectionnait même des sentiers de rando qui suivaient des rivières ou des lacs pour s’arrêter et taquiner le poisson. En novembre dernier, elle m’est arrivée avec cette idée de pêcher sur la glace dès cet hiver. Tu sais, quand ça vient de tes enfants des idées du genre, tu essaies au maximum de les réaliser. Lorsque l’engouement ou le rêve d’expérimenter des trucs en plein air se pointent, il faut encourager cela sans retenue. 

Je l'avais moi-même vécu plus jeune qu'elle, vers l'âge de 7 ans en famille et ce fût une expérience mémorable. Ma marraine Carole nous y avait initié. Faut dire que le poisson était au rendez-vous. Oui, c'est moi en habit une pièce rouge bourgogne et tuque jaune sur la photo à droite ah!

Destinations?
J’ai donc inversé les rôles et cette fois, c’est moi qui lui ai obéie pour nous lancer dans cette aventure d’un jour. La première chose que j’ai faite a été de trouver un endroit pour amener la famille. Je ne voulais pas aller trop loin de la maison. J’ai finalement cliqué sur la pourvoirie Roger Gladu qui située en bordure du fleuve Saint-Laurent à l’embouchure du lac Saint-Pierre à St-Ignace-de-Loyola. Plusieurs pourvoiries offrent ce genre de tout-inclus. Là on avait une cabane chauffée au bois, 20 brimbales équipées de plombs et d’hameçons et 2 louches. On a choisi nos ménés pour appâts et puis voilà, on était prêt à pêcher.

Techniques?
Je ne connaissais aucunes des techniques. Tu sais à quelle profondeur installer l’appât et comment l’installer sur la ligne toi? Heureusement mon ami Sylvain (nano brasseur que tu peux entendre sur le balado) était avec nous et connaissait cela.  Mais même sans lui, nous aurions pu nous débrouiller parce que lors de mon paiement d’accès et de permis, nous avions reçu des documents explicatifs. Le premier est une affiche avec les types de poissons que nous pouvions prendre dans le lac St-Pierre. Doré jaune, noir, brochet, esturgeon jaune, perchaude, lotte etc. et, un guide de techniques justement pour savoir comment installer les appâts pour se donner un max de chances d’en prendre. Les deux documents sont produits par le gouvernement du Québec. C’est assez génial d’avoir ça surtout pour les néophytes. C’est vraiment bien fait.

Et puis?
Mes 3 filles ont bien participé. J’en fûts étonné. Ce qui les a occupé le plus c’est vider les trous en se relayant tour à tour avec les louches. Manipuler les brimbales un peu mais quand je dis un peu, c’est un peu ah! Faut dire qu’il ventait tellement fort sur le fleuve (fallait être bien habillé!) que les trous se remplissaient très rapidement. Elles n’ont pas manqué d’ouvrage j’te le garantis! Mais tout le monde a mis la main à la ligne puis on s’est bien amusé.

Si tu es pêcheur, la grande question que tu dois te poser déjà depuis quelque temps c’est… Combien?

Oh boy! Zéro mon cher!! C’est probablement et surtout pour ma fille la plus grande déception. Ça n’a pas mordu du tout. Je me suis posé la question toute la journée à savoir s’il y avait quelque chose qu’on ne faisait pas correctement et je pense que de se poser la question c’est normal. Quand j’ai rencontré les pêcheurs qui rentraient en fin de journée j’ai compris que je n’étais pas le seul.  Ce fut le même résultat pour la très grande majorité. Faut dire que les poissons mangent beaucoup moins l’hiver, ils sont moins actifs, moins vigoureux et leur organisme est au ralentit. Les poissons hibernent quoi!

Un happening
Somme toute une belle expérience en famille. Il faut en faire un cérémonial surtout si c’est une fois dans la saison. On apporte une bonne bouffe, de bonnes bières de microbrasseries et on se fait un pique-nique au chaud dans la cabane. On jase puis en même temps, du coin de l’œil, on reste sur le qui-vive en regardant à travers la vitre. Des fois qu’un ligne pencherait la tête pour nous dire OUI ça y est!

Une a fait ses devoirs, d’autres ont joué aux cartes et à des jeux de société. On a même fait une petite rando autour des cabanes et sur les îles. Je pense qu’il faut en faire un vrai « happening ». Un événement annuel festif. Ça fait partie de nos activités de plein air au Québec et au Canada et je t’invite à expérimenter la chose au moins une fois. C’est possible dans la plupart des régions selon l’état de la glace jusqu’au 31 mars.

Débute peut-être avec le site au Québec: pecherpascomplique.com/peche-blanche 


Logo Julbo vertical noir.    logo centre visuel


Abonne-toi à l'infolettre d'Alexis le Randonneur au bas de la page pour rester informé des offres et nouveaux contenus!