Logo Julbo vertical noir                      Centre Visuel

C’est important de prendre l’air on ne le dira jamais assez. Juste le fait de sortir peut atténuer et éviter des moments de déprime en cette période de faible luminosité. On vivra début 2022 les mois classés comme les plus sournois de notre hiver québécois. Ceux qui engendrent la fameuse déprime saisonnière. On ressent une baisse d’énergie, notre moral est plus fragile. C’est souvent dû à la diminution des heures d’ensoleillement! Donc, pour réduire les symptômes, augmenter notre énergie, baisser notre stress et améliorer notre humeur faut prendre l’air. Minimum une heure par jour voire plus si le temps est gris et faire de l’activité physique. Une portion de ces effets bénéfiques sont liés à l’exercice physique lui-même parce qu’on stimule la dopamine entre autres, qui est une des hormones du bonheur.

La marche, depuis le début de la pandémie, c’est quasi devenu notre sport national. Tout le monde marche. Dans le quartier d’abord mais plusieurs ont aussi fait le saut dans les sentiers puis ont étendu le plaisir aux autres saisons munis de crampons ou de raquettes. Dans les derniers sondages, c’est l’activité prévue numéro 1 pour l’hiver 2022. Il semble qu’on redécouvre cette activité de base mais tellement bénéfique pour la santé. Par contre, certains vont se tanner inévitablement. Faut donc trouver des variantes et se donner des objectifs à atteindre. De petits défis au quotidien pour aller plus loin.

D’abord, chausse-toi de bonnes bottes ou souliers de marche (ou de course). Ça fait une différence à moyen et long terme. Tu vas éviter tout de sorte de maux comme des douleurs aux genoux ou au bas du dos. Ajoute des crampons urbains ou de sentier selon ton terrain de jeu pour éviter les chutes.

Ensuite, marche avec conviction. C’que je veux dire c’est marche sportivement. Pas de manière trop contemplative. Sois conscient de balancer tes bras et de créer un effet de balancier qui va aider au rythme. D’ailleurs parlant de rythme, si tu aimes la musique, c’est un bon moyen de décrocher et d’aider à la cadence des pas. Branche-toi mais n’oublie pas que tu dois quand même entendre ce qui se passe autour par sécurité toujours! Pour t’aider, tu peux aussi utiliser des bâtons de marche. Ça va t’obliger à les travailler. Les bâtons c’n’est pas juste pour la montagne. Laisse les embouts de caoutchouc sur la pointe pour amoindrir le bruit ce sera moins agressant dans le temps.

Autre affaire, fais-toi un trajet et suis-le. Pars dans l’esprit de faire une heure de marche et non un nombre de kilomètres X. Regarde au fil du temps si t’es capable d’allonger le trajet dans la même heure. Augmente après une ou deux semaine le temps à 1h20, 1h30 etc.

Comment peut-on s’améliorer en marche?

Une chose qui va t’aider à t’améliorer c’est de faire des intervalles. C’est-à-dire de marcher à un rythme que tu vas soutenir tout au long et ensuite de marcher à ton plus rapide pendant 30 secondes ou une minute à chaque 10 minutes par exemple. Je suis convaincu que plusieurs marcheurs qui feront ça vont éventuellement migrer vers la course. D’ailleurs pour bien débuter je te suggère le livre Marcher au bon rythme ou Courir au bon rythme des auteurs Jean-Yves Cloutier et Michel Gauthier aux éditions La Presse. Un livre extra. C’est ce livre qui m’a permis personnellement de bien débuter la course et d’arriver à courir un marathon.

Tu peux évidemment profiter de tes marches et sorties pour ajouter un volet ornithologique en essayant de repérer des oiseaux et les identifier et tant qu’à y être ajouter aussi le volet photo pourquoi pas!

Top rando!

Photographies de Raphaël Fortin / Instagram: @rec.raph


Logo Julbo vertical noir.    logo centre visuel


Abonne-toi à l'infolettre d'Alexis le Randonneur au bas de la page pour rester informé des offres et nouveaux contenus!