Logo Julbo vertical noir                      Centre Visuel

Pourquoi utiliser des bâtons de rando? Probablement une des questions les plus fréquentes venant des débutants randonneurs. Il existe plusieurs façons de se servir de nos bâtons de marche. C’est essentiellement une question de confort et d’habitude. On conseille vivement de randonner avec 2 bâtons, et non un seul, afin de fournir le même effort sur les 2 bras et conserver un meilleur équilibre considérant le poids du sac à dos. On dit qu’utiliser des bâtons c’est jusqu’à 30% d’économie d’énergie!

La sélection
Leur sélection n’est pas si compliquée. Pour la randonnée on souhaite des bâtons légers mais qui seront tout de même résistants aux chocs et aux cambrures. La chose qu’on veut éviter le plus possible, même si on n’en est jamais à l’abri, est de terminer la route avec un seul bâton voire aucun! Il faut donc se diriger vers des bâtons qui proposent des compositions mixtes de matériaux à la fois légers et solides. On met de côté d’office les pôles de carbone davantage conçues pour la longue course en sentier sans murs de rochers à franchir. À l’inverse un bâton composé uniquement d’aluminium sera pesant pour rien. On va alors chercher des bâtons et de carbone et de Titanal ultra résistant. Ce qui en fait le meilleur alliage du moment pour la longue randonnée.

3 étapes faciles à retenir pour les utiliser:
1-Réglage 2-Prise 3-Marche ou RPM pour Randonner à Pleine Motricité.

Réglage
On se dirige assurément vers des modèles télescopiques à 3 sections (ou brins). Cela laisse plus de marge de manœuvre à l’ajustement de la longueur désirée et surtout, permet d’obtenir une étendue compacte pour les insérer ou les attacher au sac à dos une fois repliés. On vise moins de 70 mm selon sa grandeur.

Il existe divers systèmes de blocage des sections pour les sécuriser à notre mesure. Les bâtons qui se vissent sur eux même (à cônes) et à levier. De nouveaux arrivés combinent des vis sur chacun des brins et une attache courbée (levier). Le meilleur système sur le marché. Malgré l’ajout de pièces, contrairement aux pôles à cônes, celles-ci sont dorénavant légères à souhait, on obtient ainsi un mécanisme fortement sécuritaire et puissant.

Poignées
3 approches, 3 prix et surtout, 3 résultats. D’abord la poignée de plastique. C’est la plus basique offerte. On parle de pôles de randonnée d’entrée de gamme. Suivent celles équipées de mousse qui épouse la forme de nos mains et qui offrent une prise renforcée. Ensuite nos préférées, en liège, qu’on apprécie pour leur look plus naturel mais surtout parce qu’elles offrent une évacuation de la sueur plus efficace. On est ici dans le haut de la gamme en général. Une double poignée ou poignée allongée est aussi une option à envisager car elle permet de varier facilement la longueur des bâtons pendant la marche sans tout dérégler à chaque fois. Très utile pendant les montées où on veut un bâton plus court.

Attachée à la poignée, il y a la dragonne. Simple sangle, parfois doublée de mousse, tout est une question de confort. La largeur selon nous fait la grosse différence. Elles possèdent différents systèmes de réglage elles aussi. La façon la plus sécuritaire et efficace est de l’enfiler par le dessous et de la saisir entre le pouce et l’index simultanément avec la poignée.

Rondelles
Les rondelles ou parfois appelées « paniers » sont de petit diamètre et évitent de coincer le bâton entre 2 pierres sur un terrain rocheux. Elles sont généralement remplaçables et on peut, par exemple, utiliser une rondelle plus large si on marche dans la neige. 

Les pointes
Les pointes sont en acier tungstène et carbure dans presque tous les cas. Il existe également des pointes en caoutchouc ou en gomme qui permettent une meilleure adhérence sur le bitume tout en faisant moins de bruit en milieu urbain. Ces embouts ne sont pas efficaces en nature et on risque de les perdre. Il faut savoir que la pointe d'un bâton peut être changée en cas d'usure. 

Ajustement
Pour ajuster la longueur, on retourne le bâton pour le saisir sous rondelle. On doit obtenir un angle droit épaule, coude et poignet. On ajuste ensuite selon le dénivelé du terrain.

4 principaux avantages à leur utilisation :
-Aide à conserver notre équilibre
-Préserve nos articulations
-Diminue nos efforts
-Aide à nous propulser

Marche
L’idée ici c’est de marcher naturellement. Une technique facile est de le faire en alterné en avançant le bâton droit en même temps que votre jambe gauche et vice versa. Sur les descentes raides tu peux planter les deux bâtons devant toi mais de chaque côté de ton corps pour ne pas bloquer tes pieds. En montée aussi cette technique est valable. C’est comme si on se tirait vers le haut.

Conclusion si tu retiens Réglage, Prise et Marche ce sera super simple.

Top rando!

Trouve la vidéo conseil dans ma chaîne YouTube et n'oublie pas de t'abonner!
Voici les bâtons que j'ai sélectionné si tu en cherches une excellente paire!


Logo Julbo vertical noir.    logo centre visuel


Abonne-toi à l'infolettre d'Alexis le Randonneur au bas de la page pour rester informé des offres et nouveaux contenus!